Tristesses de Anne-Cécile Vandalem

Festival d’Avignon

le 09 juillet 2016

Gymnase du Lycée Aubanel

Note : 3/5

 

143-tristesses__phile-deprez_9

© Phil Deprez

Il y avait un certain rythme, une bonne manière de dérouler l’histoire, une bonne complexité à comprendre l’espace du fait des trois maisons et de l’église sur scène. Ce qui se passait à l’intérieur ou derrière était filmé en direct par deux cameraman et projeté au dessus de la scène. Les personnages aussi étaient bien « présents ». Il y a peut être un manque de présence de la ministre à son arrivée sur cette île paumée ? Il y a peut être un manque d’intérêt de l’histoire ou un manque de rythme entre cette histoire et la forme et les acteurs ?

Un truc fait que ce n’est pas entièrement réussi, je ne sais pas quoi. Ça ne manque pas d’humour dans ce drame. La fin inattendue est bienvenue, mais il manque une progression dans la tension…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *