ESPAECE d’Aurélien Bory

Festival d’Avignon

le 16 juillet 2016

à l’Opéra d’Avignon

Note : 2/5

 

Espaece

© Christophe Raynaud de Lage

 

 

C’est comme les films à sketch, ou comme au cirque, une suite de différentes scènes plus ou moins acrobatiques, les unes mieux que les autres, mais sans liens les unes avec les autres si ce n’est le prétexte Perec, pas du tout évident.

Par exemple, dans les moins bien, le décor, le fond de la scène qui représente un tableau noir, large et haut comme la scène elle-même. Celui ci se met à bouger, à se plier, les acteurs montent dessus, ces hauts panneaux se mettent à tourner. On pourrait se croire dans un rêve, un cauchemar, en étant optimiste parce que c’est un peu simplet et pas amené.

Dans le meilleur, un acteur se met à chanter comme un chanteur d’opéra, il parle, il s’agite, il s’énerve, rechante, un spectacle a lui tout seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *