« King Size » de CHRISTOPH MARTHALER

mise en scène CHRISTOPH MARTHALE
à Opéra-Théâtre
les 10 et 11 juillet 2013

dans le cadre du Festival d’Avignon

 

 

note personnelle : 2/5

 

marthaler

photo Simon Hallström

 

 

Au souvenir du décor de la Cour d’Honneur pour son spectacle « Papperlapapp » au Festival 2010, je suis déçu en voyant le décor à l’Opéra/Théâtre : une chambre à coucher faite de meubles de rangements et une tapisserie à fleurs. On est dans un vaudeville ou une opérette.

C’est principalement une suite de morceaux de musiques chantés. C’est de la musique allemande classique, mais ça va jusqu’à Claude François. La plupart des morceaux sont joués sérieusement. Ca décroche parfois; le chanteur se met à danser éxagérément, la chanteuse chante alors qu’elle sort juste la tête de dessous le lit, il y a des entrées et sorties intempestives d’une vieille femme et son sac à main, celle-ci se met à manger des pattes qui se trouvent directement dans son sac, elle essaye sans réussite de monter un chevalet de musicien, elle essaye d’ouvrir un placard haut sans y arriver.
Il y a peu de moments loufoques, on est quand-même bien à un concert chanté, il faut s’accrocher à l’humour, qui est souvent un peu lourd.
Ca commence d’ailleurs par un appel au public pour laisser les téléphone allumés, tousser et manger des bonbons avec des papiers d’emballage bruyants. Ce texte étant dit tout d’abord en allemand, puis en français, en italien, flamand, japonais.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *